Meeting de la Jfpi: Non au péril de la démocratie

Publié le par OUATTARA Navaga

Yopougon, Place CP1, c'est là que doit se tenir aujourd'hui, sauf changement, le premier véritable meeting de la jeunesse du Front populaire ivoirien. Nous avions suivi la rencontre tenue par la direction de ce parti avec le Ministre de l'intérieur, Hamed Bakayoko. Il en était ressorti à en croire ce dernier que les deux parties étaient convenues du report de la manifestation. On ne sait pas trop pourquoi. Vu que les arguments évoqués par le Ministre ne tiennent pas la route. Depuis le 11 avril dernier, jour de "l'épilogue" de la crise postélectorale avec l'arrestation de Laurent Gbagbo, nous assitons tous au cérémonies et autres manifestations organisées par le RHDP et ses alliés. Il n'y a aucun problème. Les commissariats bien que n'étant pas encore libérés, les policiers sans équipement adéquats arrivent à assurer la sécurité des manifestants. Pourquoi au tour de la Jfpi faut-il nous parler de sous-équipement ou de débordements incontrôlables. Il est vrai que ce parti n'a pas encore fini avec ses pratiques violentes; il est aussi vrai que des propos subversifs sont souvent tenus par les militants de ce parti, mais il y a d'autres manières ou méthodes pour régler ce problème. C'est le lieu d'attirer l'attention de la communauté nationale sur ce qu'on peut appeler le prochain péril de la démocratie en Côte d'Ivoire. Libérer la parole c'est libérer les hommes. Pour ma part je crois qu'il faut laisser se dérouler ce meeting. C'est aussi çà la démocratie! Simple question bon sens.

Publié dans Politique

Commenter cet article