La perturbation du marché financier sous-régional s'annonce

Publié le par Nav

image BourseAprès la fermeture temporaire de la Bourse Régionale des valeurs Mobilière (BRVM) à Abidjan, la crise politique consécutive à l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire est entrain de faire d’autres victimes : Ceux-là qui ont décidés d’apporter leur contribution au financement de l’économie de l’UEMOA en plaçant leurs épargnes sur le marché des capitaux.

Au moment où l’institution à été momentanément réinstallée à Bamako, au Mali, pour poursuivre ses activités courantes de séances de cotation des valeurs mobilières, on apprend, aujourd’hui, que Abidjan poursuit les activités de la bourse après avoir suspendu son Directeur Général, M. Jean-Paul GILLET. Jusque là le marché n’est pas encore tombé en récession. L’indice BRVM 10 a connue une baisse de -0,35% au moment où le BRVM composite est à -0,29% à la fermeture de ce jeudi 03 mars mais dans l’ensemble les valeurs n’ont pas connu de dégradations majeures même si les investisseurs ne se bousculent plus.

 Mais que se passera-t-il maintenant ? Où les acteurs du marché agiront désormais ? A l’immeuble SONAVIE ou à la Rue des banques ? Avec quelle sécurité de leurs opérations ? Autant de questions pour lesquelles nous n’avons pas forcément des réponses et qui sont de nature à ébranler tout le système.

En attendant le beau temps, l’économie sous régionale pâtira de l’inconséquence de certaines décisions politiques.

Commenter cet article