Infos d'ailleurs

PlaystationLe groupe a été victime d'une autre attaque, en plus de celle portant son système PlayStation Network. Les pirates ont pu avoir accès aux informations personnelles de plus de 24 millions de comptes d'utilisateurs.

 

Fini les enfantillages. Sony, qui, début avril, qualifiait la Game Boy de son concurrent Nintendo de « bon outil de baby-sitting », a désormais des affaires plus sérieuses à régler. Le groupe avait indiqué la semaine dernière avoir été victime d'un gigantesque piratage de son système PlayStation Network, qui relie les consoles de jeu PlayStation 3 à Internet. Une opération qui a permis aux « hackers » d'avoir accès aux données personnelles des 77 millions de souscripteurs de son portail interactif. 

Sony a ajouté lundi soir que son enquête en cours sur le piratage de son réseau PlayStation lui avait permis de découvrir que des milliers d'utilisateurs de son système de jeux en ligne Sony Online Entertainment (SOE) avaient vu la sécurité de leurs coordonnées bancaires compromise. Plus précisément : « des informations personnelles liées à environ 24,6 millions de comptes SOE pourraient avoir été volées, ainsi que certaines informations d'une ancienne base de données de 2007», a-t-il détaillé. « Les informations de la base de données ancienne qui pourraient avoir été volées comprennent les numéros de cartes et dates d'expiration (mais pas les codes de sécurité) d'environ 12.700 cartes de crédit ou de débit non américaines, et environ 10.700 relevés de débit direct de certains clients en Autriche, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Espagne ».

Les comptes SOE piratés peuvent révéler aux malfaiteurs les noms, adresse, date de naissance, sexe, numéro de téléphone, identifiant et mot de passe des internautes. Pour ce qui est des coordonnées bancaires interceptées, il s'agirait du numéro de compte, du nom du client et du titulaire du compte, et de l'adresse du client.

Excuses publiques

« A la découverte de ce nouvel incident, le groupe a rapidement éteint tous les serveurs liés aux services SOE, tandis qu'il continue d'examiner et de renforcer tous ses systèmes de sécurité en ligne face à ces cyberattaques sans précédent », a déclaré Sony. Lundi soir, le groupe a précisé que tous les clients dont les données auraient pu être volées recevraient des courriels pour les informer de la situation. En guise de dédommagement, « Sony va offrir aux clients 30 jours de crédit sur leur abonnement, en plus de la compensation de chaque jour d'interruption du service ».

L'attaque dévoilée lundi soir est en réalité antérieure à celle qui a fait grand bruit la semaine dernière. Le piratage du système SOE date des 16 et 17 avril, tandis que celui du PlayStation Network s'est déroulé entre les 17 et 19 avril. 

Le groupe japonais a été critiqué pour la lenteur de sa réaction face à la première attaque subie. Il avait finalement convoqué une conférence de presse dimanche, au milieu de la période nippone de la «Golden Week », riche en jours fériés, pour présenter des excuses et annoncer de nouvelles mesures de sécurité. C'était le signe d'une prise de conscience de la gravité de la crise, qui a fait chuter son action en Bourse.

 

Sources: Les ECHOS

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :