Je veux créer mon entreprise

Chers amis!

"Je veux créer mon entreprise" est une rubrique ouverte à tous ceux qui souhaitent partager leurs expériences de promoteurs d'entreprise ou de futures entrepreneurs.
N'hésitez pas à vous inscrire à la "Newsletters" et de m'envoyer par courriel
ouattara.navaga@yahoo.fr vos contributions. Donnez des indications qui me permettront personnellement de vous identifier. 

 

Comment créer son entreprise?

Séquence 1: L'idée de projet

Séquence 2: Faut-il parler de son projet dans son entourage?  

Séquence 3 : Comment s’assurer de sa motivation pour créer son entreprise ?

Séquence 4 : La connaissance des obligations à respecter pour créer son entreprise

.

 

Séquence 5 : Comment connaître et analyser la concurrence du marché ?

Comme déjà indiqué, la connaissance et l’analyse de la concurrence du marché restent après la motivation personnelle, le nœud de la réussite de notre projet d’entreprise. Cerner ces questions relève de la dextérité et de la violence à soi ; elles exigent même parfois l’avis d’experts ou de professionnels du secteur.

Trois grandes phases ou étapes peuvent être déclinées :

1.    L’étude du lieu d’implantation géographique

Cette première étape consiste à chercher à savoir si l’activité que vous souhaiter lancer existe déjà ou pas dans l’environnement (Commune, département, ville, village…) que vous voulez choisir. Plusieurs cas de figures peuvent se présenter à cette étape. Nous en retiendrons deux : Ou bien l’activité existe mais est peu représentative des besoins exprimés par les populations, ou bien elle est inexistante (innovation géographique ou fermeture d’anciennes entreprises due à un besoin inexistant ou mal exploité). Toutes ces informations peuvent être recueillies sur place auprès des populations ou des services municipaux. A cela il faut ajouter les questions d’accessibilité géographique de vos installations.

C’est l’analyse des données recueillies après votre enquête de terrain qui motive votre décision d’implantation.

2.    L’étude de votre marché

Le marché est avant tout un potentiel. Cette potentialité implique la notion de « concurrence » dans le marché. Le marché n’est pas encore de la clientèle.

L’étude du marché appelle une série de bonnes questions que le promoteur doit se poser (honnêtement) pour établir le besoin et la pérennité de son business. On peut les résumer comme suit : Qui sont mes potentiels clients ? Combien sont-ils ? Où s’approvisionnent-ils actuellement ? A quel prix et pour quelle qualité de service ? Quelle part puis-je prendre dans leurs besoins actuels ?

C’est questions ne sont pas exhaustives. Mais elles touchent déjà le cœur des préoccupations du promoteur. Elles permettent en outre de créer un fort lien de corrélation entre votre produit et votre marché appelé aussi mix-marketing. L’analyse des réponses trouvées vous permet de passer à l’estimation chiffrée de votre chiffre d’affaires prévisionnel (plan financier).

Il appartient vraiment au promoteur d’être le plus honnête et le plus réaliste possible. Un excès d’optimisme engendre très souvent des difficultés après le lancement de votre activité. Cela peut également être un frein à l’obtention des financements recherchés auprès des partenaires. Très souvent des projets innovants se sont vus handicapés et refusés des financements par un manque de réalisme manifesté dans le plan d’affaire.

3.    L’étude des prix

Très souvent au lancement d’une activité, l’on est partagé entre la pratique de prix rémunérateurs des capitaux investis ou de prix susceptibles d’attirer et de sédentariser la clientèle. A notre avis, le partage doit être équitable.

En Afrique, le prix reste le premier facteur de choix d’un produit par la clientèle. Mais certains auteurs ou analystes économiques pourraient soutenir le contraire. L’une des manières serait de se demander à combien nous pourrions nous-mêmes payer un tel service ou acheter un tel produit dans les mêmes conditions d’espace, de temps et de circonstances. Dans les faits nous soutenons l’idée que seul l’acheteur fixe le prix d’un produit ou d’un service dans une économie libérale où la concurrence des fournisseurs n’est que la face visible de la réalisation des désirs des consommateurs. Il faut toujours chercher à mettre en adéquation le prix et la qualité du service ou du produit (rapport qualité-prix).

Un promoteur doit également savoir qu’il ne vendra mieux que lorsque lui-même saura bien acheter (optimisation des coûts de revient).

Dans ce volet de votre plan d’affaires, d’autres notions et exigences, et non des moindres, sont à prendre en compte. La publicité, le circuit de commercialisation et la clientèle sont de celle-ci. Mais nous ne saurons les développer ici.

 

 

 NB : Prochaine séquence, le plan d'affaires.