Financement de Pme/Pmi dans l'UEMOA

Publié le par OUATTARA Navaga

Abidjan – Des experts de la Commission l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) sont réunis en atelier, mardi, en vue de rechercher des voies et moyens pour rendre disponible et adaptée l’offre de services financiers et non financiers, pour un meilleur financement des petites et moyennes entreprises ou industries (PME/PMI).

Lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier, le commissaire chargé du Département développement des entreprises à l’Uemoa, Guy-Amédée Ajanohoun, a indiqué que l’amélioration de l’accès des PME/PMI au financement pourrait "fortement impulser leur développement (…) et contribuer à la diversification et à la densification du tissu économique, facteur de création d’emplois et de réduction de la pauvreté", a-t-il ajouté.

Cet atelier sous-régional qui porte sur la validation du rapport de l’étude sur les structures d’appui aux PME et les intermédiaires financiers de l’Uemoa va durer trois jours.

Il s’agira, pour les experts, de faire un diagnostic des dispositifs d’accompagnement financier existants, d’en dégager les forces et faiblesses et de proposer des actions visant à leur renforcement.

Selon le commissaire Guy-Amédée Ajanohoun, cette étude qui est en examen, devra déboucher sur des propositions d’actions opérationnelles susceptibles d’être mises en œuvre à court et moyen termes, permettant de renforcer ou de créer un environnement financier.

L’Union envisage également la mise en place de mécanismes de garantie, de crédit-bail, de capital-risque, ainsi que l’allègement des conditions d’intervention et l’incitation du secteur financier à adapter l’offre de services financiers aux besoins et contraintes des PME/PMI de l’espace ouest-africain.

Procédant à l’ouverture des travaux, le représentant du ministre de l’Artisanat et de la Promotion des PME, Ekissi Narcisse, a souligné l’importance capitale de cet atelier devant proposer des pistes de solutions à "l’épineux problème de financement des PME/PMI".

Pour le représentant du ministre, beaucoup d’efforts restent à accomplir pour que les PME de l’Uemoa puissent jouer le rôle de levier dans la croissance économique, la création d’emplois et la réduction de la pauvreté.

Les PME représentent environ 80 à 90% des entreprises de l’espace Uemoa et contribuent à moins 20% du PIB des pays membres contre 60% dans les pays développés.

Le développement des PME de l’Union connaît de nombreuses entraves, notamment le manque de cadre juridique et institutionnel cohérent, la défaillance des structures d’appui et l’inadaptation du système bancaire et financier.

Dans ce contexte, la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement des Etats membres de l’Uemoa a adopté le programme de promotion et de financement des PME en décembre 1999.

L’une des composantes de ce programme est la facilitation de l’accès au financement des PME.

A cet effet, la Commission de l’Uemoa a fait réaliser une étude sur les structures d’appui aux PME et les intermédiaires financiers, par un cabinet d’études.

Commenter cet article